Heureux Sans Bonheur

Pendant que tu as l’humeur sombre du chagrin,
Qu’ainsi tu laisses voir, de ta vie sans couleurs,
L’indifférence que tu portes au bonheur
Et la cruauté qu’envers toi tu as en vain,

Ils se montrent très égayants, comme les fleurs
Qui, au printemps, renaissent. Charmés par la vie,
Émerveillés même pas les moroses pluies,
Ils portent un amour insensé au bonheur.

Pendant que perpétuellement, contre l’immonde
Poison qui émane de notre société,
Tu luttes, et que tu refuses d’adopter
Le niais sourire menteur, norme de ce monde,

Cette norme est, sur leurs visages, dessinée.
De baigner dans le conformisme, ils sont heureux,
Ils ignorent que l’espèce humaine peut,
Exempte de différences, se scléroser.

Pendant que pensant aux plus malheureux que toi,
Tu te sens très atrocement égocentrique
Et que le mépris qu’envers ton être cynique
Tu as, soudain, avec forte intensité, croît,

Sous leurs masques, se cachent d’ignobles envieux
Qui jalousent les plus heureux secrètement.
Loin du chagrin, ils désirent profondément
Accaparer un bonheur, toujours plus graisseux.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Heureux Sans Bonheur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s